VILLEBEON 2004



(Les videos)

Trop branché au camescope, j'ai, encore, pas eu le temps de prendre des photos, Laurent trop branché sur le quad n'a pas non plus fait de photo. Heureusement Nico, venu donné un coup de main a pris des photos. Les photos


Passez avec la souris sur la vidéo pour faire apparaitre les boutons de navigation en transparence sur la vidéo et cliquez sur le bouton Play


La dernière version du player Flash est nécessaire pour voir la vidéo
Télécharger la dernière version du player Flash

Villebéon-Egrevilles a failli être de nouveau sans boue mais heureusement, il a plu tout le vendredi et lorsqu'on est arrivé sur le site, on a retrouvé Egrevilles comme on l'aime.

Après le classique musher-meeting, les participants se préparent. A 15 h, les premiers attelages partent sous un ciel couvert mais clément contrairement à ce qu'avait annoncé Météo-France.
Après un kilomètre, les premières flaques. Bien que Laurent ait prévenu que certaines étaient profondes, des mushers essayent de traverser la plus grande mais à certains endroits, elle fait un mètre de profondeur et ils se retrouvent avec de l'eau au dessus des bottes. Sandrine fait sa première chute.

Roger et son samoyède
Roger et son samoyède
Tous les attelages étant passés, je fonce au point chaud où en les attendant, une averse nous dégringole sur le dos (pour ne pas faire mentir Météo France).
Les premiers attelages arrivent trempés mais heureux du parcours. Roger a fait le parcours en courant
Mais David arrive, nous annonçant que Sandrine est tombée et qu'elle peut plus se relever. Marc et David repartent , la chercher avec le 4x4. Mais au moment ou je vais quitté le point chaud, Laurent arrive en quad avec Sandrine derrière elle. C'était la peur qui l'avait paralysée.
Je la ramène au point de départ où on lui soigne son genou qui a un peu souffert de sa dernière chute.

Lorsque les derniers attelages sont rentrés, c'est au tour des bénévoles qui assuraient la sécurité aux traversés de route de partir.
Marc part devant avec le quad pour ouvrir la route car il y a plus de bénévole pour la traversée des routes vu que ce sont eux qui sont sur les karts. J'avais proposé à Laurent que les participants fassent la sécurité des traversés pour les bénévoles mais il a rigolé.
Je pars avec Francis mais on loupe le départ de Marc car on est à l'autre bout de la stake et lorsque Laurent nous appelle , nous, on comprend que les autres commencent à atteler alors qu'ils partaient.
Les chiens tracent car la nuit approche et les animaux commencent à sortir. Francis a du mal à suivre. A Villebéon, je propose à Claudine de monter avec moi afin de soulager les chiens de Francis. Les chiens ont beau tirer comme des fous, la nuit commence à tomber et on va rentrer de nuit. Va falloir traverser les ornières de nuit. Sur que on va se planter dans une.

On attend les mushers
On attend les mushers
Dans la plaine, la boue commence à sécher et avec mes pneus de moto cross, je ramasse un maximum. Francis me rattrape. On m'appelle sur le portable pour savoir où on est et m'annoncer qu'on mangera froid si on traîne trop. Manquait plus que ça.
Une traversée de route, une descente, une montée, un tournant à gauche, encore une descente et on arrive aux ornières. C'est à ce moment qu'un chevreuil bouge dans les bois et l'attelage part à fond. Là, on va se planter dans une ornière. Mais arrivé aux ornières, Mayouk passe à gauche, rentre dans le bois, contourne l'ornière, revient sur la piste, passe à droite, revient sur la gauche. On passe une racine, les chiens s'arrêtent pour passer les roues avant, avancent de 50 cm puis s'arrêtent pour que je passe les roues arrières. Finalement au bout d'un quard d'heure, on a passé les ornières sans que Claudine doive descendre du kart et sans avoir mis le kart dans une ornière, ni une botte , Du Grand Art.
Maintenant si Laurent veut Mayouk, c'est plus 80.000 F, mais 100.000 F et c'est encore un prix d'ami.
Les chiens reconnaissant le chemin de retour accélèrent le trot car ils trouvent que l'heure du repas est déjà bien avancée.
Arrivé au camion, le temps de les abreuver, de les déharnaché et de les rentrer dans les caisses, je leur donne à manger.
Lorsqu'on arrive au barnum, ils sont tous en train de manger la soupe. Au moins, on aura un repas chaud. Le vin chaud est plutôt froid.
Les autres attelages sont rentrés plus tôt mais ils ont coupé le parcours voyant arriver la nuit.

Menu : soupe, poulet basquaise, fromage, brownies "Maison" et crème anglaise. D'ici peu, les randonnées du Loup Randonneur seront des rendez vous gastronomiques.
La soirée se passe comme d'hab à parler de .... chiens !!!

Le lendemain matin, Nico arrive à 6 h 30 car on veut faire le parcours tôt le matin pour profiter de la fraîcheur et pouvoir tenir les postes de sécurité.

villebeon Kart
villebeon Kart
A 7 heures, on sort les chiens pour les atteler au dernier moment mais on voit quand même les voisins sortirent de leur tente pour nous regarder partir.

Les chiens lèvent du gibier dans les bois et avec la fraîcheur, on a pas l'impression qu'ils ont couru la veille. Ayant fait la motié du parcours de nuit, je profite pour paysage mais ça dure pas longtemps. Passé la route, la roue arrière du kart fait "quik, quik" et elle fit sa course un peu plus loin. C'est l'axe qui a cassé. Il était déjà mal en point (style R8 Gordini) mais mes plaisanteries d'hier et de ce matin, l'on achevé. Laurent qui arrive au nouvelles en quad, tombe à pique. On attele les 8 chiens au quad et on rentre la maison. Dans les bois, deux chevreuils détalent sous notre nez et les chiens partent au galop. Deux types de 70 kg plus un quad de 200 cm3 et ils emmènent ça comme un vulgaire VTT. Quand je dis qu'ils travaillent à 50 %, je suis largement au dessus de la réalité.
On arrive aux ornières. Comme ça, Laurent va voir qu'on peut passer avec 8 chiens ses ornières sans tomber dedans. Effectivement, Mayouk et Junis refont le ballet d'hier soir et on sort des ornières sans être tombé dedans, quand l'arrière du quad glisse dans la dernière ornière.
Je soupconne Laurent d'avoir fait exprès par jalousie.
On rentre tranquillement au petit trop jusqu'à la stake pour lancer le départ des concurrents.
villebeon Quad
villebeon Quad
Le soleil n'arrive pas encore à dissiper la fraicheur du matin dans les bois et les attelages en profitent.
Sur la stake, le soleil a fait venir le public qui caresse les chiens des bénévoles qui ne sont pas encore parti faire leur tour.
Lorsque tous les attelages sont rentrés, on procède à la traditionnelle loterie des dossards. N'ayant pas de chrono, on ne peut pas remettre de lots sur un podium. C'est donc par tirage au sort des numéros d'inscription que les lots sont repartis.

Après que les derniers concurrents soient partis (certains avec l'aide du tracteur ou du 4x4 de Marc pour sortir leur camion), on commence à demonter le matériel.
L'édition 2004 est finie.

villebeon Kart
villebeon Kart
villebeon Attelage de chiens de traîneau
villebeon Attelage de chiens de traîneau
villebeon VTT
villebeon VTT
villebeon cani-cross
villebeon cani-cross
villebeon Chiens de traîneau
villebeon Chiens de traîneau
villebeon Kart
villebeon Kart
villebeon VTT
villebeon VTT
villebeon VTT
villebeon VTT
Photos et Vidéo 2014
Photos et Vidéo 2013
Photos et Vidéo 2012
Photos et Vidéo 2011
Photos et Vidéo 2010
Photos et Vidéo 2009
Photos et Vidéo 2008
Photos et Vidéo 2007
Photos et Vidéo 2006
Photos et Vidéo 2003
&rando=looze_2004">Ajouter un commentaire

Il n'y a pas de commentaire pour cette randonnée

Rassemblements de randonneurs

Les rassemblements sur terre (8 rando)
Les rassemblements sur neige (1 rando)

Récits et comptes rendus de rassemblements !!!





Google

Les astuces

Galerie de photos de randonnée

Retrouvez nous sur FaceBook





Votre stage ou votre randonnée avec un musher professionnel

Notre boutique Vidéo

Plan du site
(Si votre navigateur ne permet pas d'afficher les menus...)
Infos légales
Tous droits réservés
Copyright 2002-2010

Haut de la page
La randonnée en traîneaux à chiens