Le déroulement d'une journée de randonnée type.

Levée du matin après une nuit de tempête
Levée du matin après une nuit de tempête
Lorsqu'on se réveille, on met dans son sac de couchage ses vêtements pour les réchauffer (si le sac est assez grand et que les vêtements ne sont pas humides, on peut les y mettre toute la nuit). Puis on rallume le poêle ou le réchaud et on met de l'eau à chauffer. Elle servira à donner à boire aux chiens, à préparer le petit déjeuner...
Si le temps le permet et que le froid est sec, on met le sac de couchage à l'envers et à sécher. La transpiration s'évaporera et au pire, elle gèlera et il sera possible de faire tomber les paillettes de givre avec un couteau.
Lorsque l'eau est chaude, on prépare le bouillon des chiens en la versant dans le bidon où on a mis à tremper un peu de croquettes la veille. L'eau chaude permettra de dégeler la mixture si la température est descendue en dessous de 0°C. Puis on va donner à boire aux chiens. Lorsqu'ils ont fini, on ramasse les gamelles puis on va prendre le petit déjeuner (copieux car il va faire froid). On prépare l'eau chaude pour la Thermos. On range ses affaires, démonte la tente ou nettoie le refuge, charge le traîneau, nettoie de ses crottes la stake. On jette éventuellement les crottes dans le ruisseau ou dans la pente si on ne peut pas les mettre ailleurs de manière à ce que le dégel les emmène dans les champs. On laisse l'emplacement de la stake propre en recouvrant de neige propre là où les chiens l'ont sali afin que les personnes qui passent après découvrent les abords du refuge propre.
Au minimum, une heure après avoir donné à boire aux chiens, on leur met les harnais. On vérifie qu'on pourra facilement défaire la stake : on dégage les corps morts de la glace, on vérifie que le noeud de la corde va se défaire aisément. Puis on commence à les atteler. Lorsque tous les chiens d'une stake sont attelés, on range la stake. Lorsque les chiens sont attelés et la stake rangée dans le traîneau, on attend que tous les attelages soient près et on part.

A la fin de la matinée, on s'arrête pour pique-niquer. On laisse les chiens à la ligne de trait en détachant éventuellement les lignes de queue. Si on craint que les chiens fassent demi-tour, on peut mettre une ancre ou un corps mort au niveau des chiens de tête.
On pique-nique assez loin des chiens de manière à ne pas les tenter. Le pique-nique peut être froid mais aussi chaud selon qu'on le réchauffe avec le réchaud ou qu'on le transporte dans une boîte Thermos. Cela dépend du temps mais un plat chaud lorsqu'il fait froid n'est pas désagréable.
Suivant le temps, on repart juste après le pique-nique ou on s'autorise une petite sieste sur les traîneaux. Attention, la nuit tombe vite l'hiver.

A l'arrivée au bivouac, on installe la stake, on met les chiens à l'attache, on leur élève les harnais. On allume le poêle ou le réchaud et on fait chauffer de l'eau en fondant de la neige ou en puisant à la source. La glace contient plus d'eau pour le même volume que la neige et fond plus vite (l'air contenu dans la neige limite la diffusion de la chaleur). En mouillant la neige, elle fondra plus vite car on crée des ponts thermiques. Une demi heure après, on leur donne de l'eau avec quelques croquettes infusées pour les réhydrater. On remet des croquettes à infuser pour le bouillon du lendemain matin.
On monte la tente avant la nuit et on y met les affaires de couchages sans les sortir des sacs pour éviter que la condensation du soir se dépose dessus.

Bivouac au camp des Rochilles
Bivouac au camp des Rochilles
Une heure après l'arrivée, on peut leur donner à manger. Certains mettent de l'eau dans les croquettes pour les inciter à boire, d'autres leur donne à boire après. Personnellement, je mets de l'eau tiède (environ 1 litre) sur les croquettes au moment de la distribution. Cela les oblige à se réhydrater et ils ont un apport de chaleur pour la nuit. Dès qu'ils ont fini, on ramasse les gamelles pour éviter qu'ils les enfouissent dans la neige ou qu'une chute de neige les recouvre.
On prépare le repas du soir et on fait sécher les effets mouillés à côté du poêle ou du réchaud.
Avant d'aller se coucher, on vérifie la stake et on nettoie les premières crottes.
Pour dormir, on change d'affaires afin de ne pas dormir avec des effets mouillés par la transpiration de la journée. On laisse à côté de son duvet la bouteille Thermos (rien de plus casse pied que le dilemme entre quitter le douillet sac de couchage et avoir soif toute la nuit), la frontale et une polaire au cas où on a froid. On étale ses vêtements pour qu'ils sèchent sauf si la température n'est pas assez froide ou que la respiration des dormeurs risque de les mouiller. On sort les chaussons des bottes ou des chaussures coques pour que la transpiration de la journée s'évapore avec le froid de la nuit. On les suspend au côté du poêle et pas au dessus (ils ne tomberont pas sur le pôele)

Le bivouac hivernal par skirandonnenordique.com

Les techniques de randonnée

Les techniques de conduite
Une journée de randonnée
L'orientation en hiver
La nivologie
Le GPS





Google

Les astuces

Galerie de photos de randonnée

Retrouvez nous sur FaceBook





Votre stage ou votre randonnée avec un musher professionnel

Notre boutique Vidéo

Plan du site
(Si votre navigateur ne permet pas d'afficher les menus...)
Infos légales
Tous droits réservés
Copyright 2002-2010

Haut de la page
La randonnée en traîneaux à chiens