Ceux qui sont partis

Jonas (né le 6/05/1991, décédé le 6/07/2000) Sibérien Husky LOF

Jonas
Jonas
Mon premier chien. Il est arrivé à la maison en 92, à 18 mois. Il venait de Paris où il faisait tapisserie sur la moquette d'un salon.
Ayant des origines de beauté, il n'avait pas une motivation extraordinaire pour l'attelage mais c'était un bon chien de tête qui m'a permis de faire mon apprentissage sans trop de casse. Avant d'avoir Indy, je sortais Jonas en laisse à cheval. Quand, on s'arrêtait, Jonas tout content, faisait le tour du cheval et mon pauvre Okapi se retrouvait ligoté et attendait patiemment que je mette pied à terre pour le libérer. ( A déconseiller, Okapi est unique).
Il est décédé des suites d'un cancer aux os et jusqu'à la fin, il supportait mal de ne pas venir avec nous lorsqu'on partait s'entraîner.


Indy
(née le 15/12/1993, décédée le 30/04/2002) Sibérien Husky

  Plus de photos  
Indy
Indy

Indy était chienne de compagnie : elle partageait son temps entre le canapé et le jardin jusqu'au jour où ses propriétaires ont déménagé en octobre 95. Elle adorait l'attelage et lorsque la balade n'était pas assez longue à son goût, elle essayait d'emmener l'attelage dans le premier chemin de traverse dès qu'elle voyait le camion.
Chienne de tête jusqu'en avril 2001, elle comprenait très vite les ordres mais l'exécution était parfois plus longue. Elle s'ennuyait ferme sur les pistes damées et adore le hors-piste et les promenades en forêt.
Elle adorait rentrer à la maison au lieu de rester au chenil avec ces malappris. Elle menait sa vie toute seule sans s'occuper d'eux sauf quand ils voulaient boire dans son seau ou s'approcher de sa gamelle. Quiconque approchait de son touret ou de sa niche comprenait vite qu'il ne fallait pas insister. Lorsque Sandrine est arrivée, la première nuit où Indy est rentrée à la maison, elle a essayé de la virer du lit : dès que je me suis endormi, Indy est montée dans le lit et s'est couchée entre nous puis a consciencieusement passé la nuit à pousser Sandrine hors du lit.
J'ai perdu ma petite princesse d'un cancer des intestins en quelques jours alors qu'on venait de décider de la mettre à la retraite et de lui attribuer un rôle qui lui allait à ravir : nounou de nos futurs enfants.


Youri
(né le 24/07/1995, décédé le 3/02/2001) Alaskan Malamute LOF

  Plus de photos  
Youri
Youri

Il avait refait un appartement à sa manière en arrachant le papier peint sur un mètre. Résultat : il a atterri à la maison en juillet 97. La première fois que je l'ai attelé, au bout d'une demi-heure, il a compris comment ça fonctionnait et s'est mis à engueuler Indy dès qu'elle ralentissait. Agressif avec les autres mâles (sauf à l'attelage), son ennemi juré était Hugo grâce aux bons soins de Ken.
Boule de nerfs, infatigable à l'attelage, il a dû être euthanasié suite à deux retournements d'estomac successifs, sûrement dus à une déformation congénitale.


Jinger
(né le 30/11/1994, décédé le 30/11/2003) Sibérien Husky

Jinger
Jinger

Jinger a rejoint l'attelage à l'automne 98. Ses propriétaires avaient du mal à le sortir en laisse. Jinger a commencé à être attelé à 4 ans et s'est rapidement adapté avec sa nonchalance habituelle.
Il adorait se balader avec l'attelage sauf quand il pleuvait ou qu'une tempête de neige nous prenait de face.
Après cinq ans de bons services, il a pris une retraite bien méritée au printemps 2003.
Mais à l'entrée de l'hiver, une maladie qui a provoqué la destruction de ses globules rouges par ses globules blancs et l'incompétence d'un véto, l'ont tellement affaibli que l'on a pas pu le sauver et il s'est endormi définitivement un dimanche matin.


Toundra
(née le 08/10/2002) Esquimau du Groenland x Esquimau du Canada

Toundra à 3 mois
Toundra à 3 mois

La meute commence à vieillir et il est temps de songer à la rajeunir.
Plutôt que de reprendre des huskies, j'ai envie de prendre des esquimaux du Groenland que j'ai vu travailler en montagne. Or le musher que j'ai connu en montagne a une femelle Esquimau qui vient du Canada et qui a été saillie par un de ses mâles groenlandais.
En septembre 2002, on va chercher Toundra (une petite boule de poils noire et blanche qui se demande où on l'emmène).
Mais un soir, quelques jours après qu'elle était mis au chenil, on la retrouve morte au fond d'une niche. Le verdict du vétérinaire est un écrasement de la cage thoracique par un objet : écrasé par un chien contre une niche lors d'une bagarre ou en jouant, écrasé par une niche...
On saura jamais.


Hugo
(né en 1994, décédé le 27/06/2006) genre Sibérien Husky

  Plus de photos  
Hugo
Hugo

Arrivé en automne 96, après avoir été récupéré dans la rue, Hugo avait une force exceptionnelle due à ses origines de beauceron : il sortait le kart d'une ornière à lui seul. Il adore les promenades en forêt et partout où il y a du gibier. Il n'aime pas trop la neige où il s'ennuie sauf quand au galop, il se met sur le dos et se fait traîner sur quelques mètres avant de se remettre sur les pattes et reprendre son petit train.
Tête de turc de Ken, il supporte ses tracasseries jusqu'à ce que la coupe déborde et qu'il lui foute une raclée. Puis, quand Ken revient le voir en grognant, Hugo s'en va plus loin attendre qu'il se calme.
Suite à ces bagarres, Hugo a eu des vertèbres de déplacer qu'un ostéopathe lui a remis en place. Lorsqu'il estimait qu'il avait assez travaillé, il se baladait, la ligne de queue pendante jusqu'à ce qu'une odeur le réveille.
A la retraite depuis 2004, il fait dorer ses vieux os au soleil dans le chenil et en tant que retraité, il profite du privilège de rentrer à la maison les nuits trop froides.
Bien qu'il sache qu'il attendra le retour de l'attelage dans le camion, il veut toujours venir avec la meute au entrainement.
Atteint depuis quelques années d'une tumeur à l'anus, elle a dégéneré au printemps 2006 et le 13 juin 2006, il a du être euthanasié pour lui éviter de souffrir dans le cas ou elle éclaterait.


Mina
(née le 23/03/1996, décédé le 01/03/2007) Sibérien Husky

  Plus de photos  
Mina
Mina

Arrivée à l'automne 97 à la maison lorsque l'ancien président du club a arrêté l'attelage, Mina est une drôle de femelle. Elle produit des sons qui ne sont pas dans le manuel. Lorsqu'elle se fait mal, elle chouine comme un bébé. Elle marque son territoire comme les mâles et ne refuse pas une petite bagarre avec eux de temps en temps. Elle a mis un moment à comprendre que l'attelage n'était pas une partie de chasse aux chiennes. Elles s'ignoraient superbement avec Indy mais Mina a déjà expliqué à Junis qui commandait ici. Sauf que depuis l'arrivée des groenlandaises, elle peut plus faire sa loi. A Noël 2005, Tipiak lui a mis une trempe et la pauvre Mina n'a pas compris ce qui lui arrivait, elle que personne n'osait défier.
A la neige, son grand plaisir est de jouer au sous-marin bien que je l'engueule : elle met le nez dans la poudreuse au galop et court comme ça. Sur terre, elle ramasse un plastique ou un fruit dans la gueule et se balade avec pendant dix minutes . Si son coéquipier essaye de lui prendre sa "proie", elle grogne puis la pose pour l'engueuler et quand elle veut la reprendre, on a évidemment avancé alors elle le cherche pendant quelques minutes.
Le 1er mars 2007, Kenn, Mina, Mayouk et Junis s'échappent du chenil lors d'une tempête de vent. Ken et Junis sont retrouvés rapidement à quelques mètres de la maison. Le soir, un vétérinaire nous appelle, on lui a emmené un husky renversé par une voiture. C'est Mina qui a un traumatisme cranien et la colonne brisée. On doit l'euthanasier.
Mayouk sera retrouver le lendemain indemme à quelques kilomètres de la maison.


Arsouille
(né le 29/06/2005, décédé le 20/05/07) Esquimau du Groenland

  Plus de photos  
Arsouille à 7 mois
Arsouille à 7 mois

Le plus petit mâle de la portée, Arsouille est le "petit" soumis à tout le monde. De plus comme Alaska, il a été très difficile à nourrir et a donc un air de grand échalat.
Avec son air de pas y toucher, il fait bétise sur bétise et réduit en pièce tout ce qui lui tombe sous la dent.

A l'attelage, il est à côté de Tipiak. Quand elle grogne après lui (ou un autre chien), il se fait tout petit puis continue son bonhomne de chien.

Après un an à essayer de le faire grossir et à lui trouver un régime qui ne lui donne pas la diahrée au bout de quelques jours, on réussit finalement au printemps 2007 à stabiliser son poids puis à lui faire prendre 1 puis 2 kilos. Il reste toujours le gonflement de l'estomac après le repas et qui disparait au bout de 1 à 2 heures. Les vétos se cassent les dents dessus pour trouver la raison.

Dimanche 20 mai alors que je monte au chenil pour les nourrir, je vois Arsouille coucher sur sa palette. Mais lorsque il ne bouge pas alors qu'Alaska m'a déjà vu, l'inquiétude m'envahit car Arsouille m'a toujours repéré le premier lorsque je monte au chenil. Je monte en courant pour trouver Arsouille, en rond sur la palette comme s'il dormait. Il est mort.
L'autopsie revélera une entérotoxémie (une septisemie de l'intestin) du au clostri.

Il ne ferra plus à fond la caisse le tour de son box lorsque je l'appelle, il me passera plus entre les jambes pour mettre sa tête dans mes mains lorsque je caresse les autres, il ne sautera plus sur le toit de la niche pour me lécher le visage lorsque je me relève après avoir ramasser une crotte avec la pelle.

Le feu-follet est parti.


Junis
(née le 08/10/2000, décédée le 15/02/09) Sibérien Husky

  Plus de photos  
Junis à 4 mois
Junis à 4 mois

En février 2001, la veille de partir dans les Alpes, Youri a refait un retournement d'estomac et sur les conseils du véto, on décide d'arrêter son calvaire. Le lendemain, on part quand même dans les Alpes au lieu de tourner en rond devant le chenil. A l'arrivée, on nous présente une petite boule et à la fin de semaine, on est reparti avec Junis.
En août, on l'attelle pour la première fois. Avec ses grandes pattes (elle est plus grande que la majorité des mâles), elle met un petit peu de piment dans l'attelage même si dès fois, Hugo la remet à sa place quand pour la troisième fois, elle lui saute sur le dos.
En 2002, elle a commencé à être attelé en tête. Elle apprend assez vite avec Ken mais elle doit de temps en temps être remis à l'ordre car elle adore chasser les souris.
Après avoir été un temps avec Ken, derrière Mayouk et Taïga, elle est repassée en tête avec Mayouk, Taïga étant vraiment trop tête en l'air pour être en tête. Elle va remplacer Mayouk lorsque l'heure de la retraite approchera..
C'est une travailleuse acharnée mais comme Ken, elle n'adore pas la poudreuse.

Le 15 février alors qu'on va passer à table, Tipiak gueule dans le chenil. Je regarde par la fenêtre et voit Junis à une place inhabituelle. Elle est allongée au sol bavant et patinant des 4 pattes. Au bout de 10 minutes comme ce qui ressemble à une crise d'épilepsie ne s'arrête pas, je l'emmène chez le véto. Finalement au bout d'une heure, on arrive à l'arrêter. Pendant qu'on lui prépare une perfussion pour lui mettre un sédatif, elle s'arrête de respirer puis rapidement le coeur s'arrête. Après une demi heure de massage cardiaque et malgré une piqure d'adrenaline directement dans le coeur, on n'arrive pas à la réanimer.


Alaska
(né le 29/06/2005, décédé le 2/11/2010) Esquimau du Groenland

  Plus de photos  
Alaska à 7 mois
Alaska à 7 mois

Du même poids qu'Anouk à la naissance, une allergie aux croquettes l'a empêché de grossir et par rapport à son frère, il fait rachot. Ce qui n'arrange pas ses affaires car il voudrait bien être le patron. Lorsque tous les chiens sont ensemble, il évite consciensement d'être dans le même box qu'Anouk comme ça il peut jouer au chef sans se faire rabrouer.

Lorsque il veut se faire caresser et qu'on s'occupe pas de lui, il donne de grandes coups de pattes dans le dos ce qui immédiatement lui vaut une engeulade. Sur le coup, il vient tout penaud se glisser contre vous pour se faire pardonner.
Son état de santé ne lui permet pas de courir car il a aucune réserve. Il promène son grand corps déguigandé à la recherche de calins ou de quelques choses à manger et de cliniques vétos en cliniques vétos au travers de la France.
En novembre 2010, alors que je suis absent, Sandrine le retrouve un matin allongé dans le chenil comme endormi. Il est parti sans avoir le temps de souffrir ni nous dire pourquoi il était si faible.


Ken
(né le 29/12/1995 décédé le 27/01/2011) Sibérien Husky

  Plus de photos  
Ken
Ken

Né dans un appartement de la ZUP d'Auxerre, il fut retiré par les gendarmes sur plainte des voisins (2 huskies adultes et 4 chiots dans un F2). Après 5 mois à la SPA, il est arrivé à l'âge de 9 mois à la maison en août 96. Têtu, teigneux avec les autres mâles de la meute (90 % des bagarres à son actif), il est loin d'être idiot (il ouvre les portes du chenil) et il est susceptible : quand on le repousse ou qu'on se fout de lui, il va s'asseoir plus loin, dos à vous. En tête depuis le printemps 98, c'est une vraie direction assistée si ce n'est qu'il préfère la piste damée au hors piste
Après avoir aider, avec Junis, Mayouk qui, assure la direction avec Taïga, Ken forme la fille de Taïga: Australe.
A 13 ans, il prend une retraite bien méritée pour cause de maladie cardiaque, lui qui avait un coeur de marathonien.

Il devient de plus en plus sourd et de plus en plus aveugle et supporte de moins en moins de ne plus être le chef, surtout avec l'arrivée d'Erkan qui l'ignore et le bouscule lorsqu'il est sur son passage.
L'hiver 2010/2011, il a une tumeur à l'orteil d'une patte arrière qu'on est obligé d'amputer. La convalescence sera longue mais lorsque on le croit sorti d'affaire, son coeur lache et on est obligé de l'endormir pour lui éviter de souffrir.


Mayouk
(né le 13/11/1996, décédé le 17/07/2012) Sibérien Husky

  Plus de photos  
Mayouk dans le Vercors
Mayouk dans le Vercors

Lorsque Jonas a eu son cancer, un copain qui partait au Canada m'a demandé si je pouvais récupérer un de ses chiens et c'est comme ça que Mayouk est arrivé en août 99. Castré par son ancien propriétaire, Mayouk s'est imposé comme chef du chenil sans violence même face à Ken : un grognement, la gueule de Ken dans sa gueule et Ken a trouvé son maître. Chien de tête depuis avril 2001, il a redonné du punch à l'attelage mais heureusement que Ken et Indy étaient derrière pour le remettre dans le bon chemin quand il me regardait en se demandant ce que je lui demandait de faire : le gymkhana entre les arbres n'est pas sa spécialité.
Par contre, lorsque on lui dit de tourner à gauche ou à droite, il ne se pose pas de questions et y va malgré les protestations de Ken ou Junis qui trouvent pas drôle du tout de quitter une belle piste damée pour aller faire le zouave dans la poudreuse. Depuis 2 ans, il a Taïga comme "co-équipière" mais c'est pas de la tarte et il aime bien que parfois, je le remette seul en tête.
A 13 ans, il prend sa retraite car les groenlandais vont trop vite pour lui.
A 15 ans et 8 mois, on est obligé de l'endormir. L'artrose a bloqué son dos et son coeur est fatigué : il n'arrive plus à se lever sans aide et les médicaments ont de plus en plus de difficulter à le soulager.

Il aura été mon chien de tête, celui qu'on a une fois dans sa vie.

Ma meute

Certains sont partis.
Les autres sont encore là
D'autres vont arriver
Un ne fait pas partir des chiens de traîneaux mais c'est grâce à lui (ou à cause de lui) que j'ai découvert ces chiens.

Mais si ce site existe, c'est grâce à eux tous qui m'ont fait découvrir la randonnée avec les chiens de traîneau

La Meute

Ceux qui sont partis

Les chiots de Taiga

Les chiots de Taiga à 4 mois

Les chiots de Taiga à 7 mois





Google

Les astuces

Galerie de photos de randonnée

Retrouvez nous sur FaceBook





Votre stage ou votre randonnée avec un musher professionnel

Notre boutique Vidéo

Plan du site
(Si votre navigateur ne permet pas d'afficher les menus...)
Infos légales
Tous droits réservés
Copyright 2002-2010

Haut de la page
La randonnée en traîneaux à chiens